Depuis le 1er novembre 2017, les cas de rougeole ne cessent d'augmenter en France.

Plusieurs foyers épidémiques ont été identifiés sur l’ensemble du territoire, chez des personnes non immunisées contre cette maladie.

Afin de limiter le risque de propagation de l’épidémie, la vaccination est la meilleure protection.

La rougeole est une maladie parmi les plus contagieuses qui requiert une couverture vaccinale très élevée (au moins 95% pour les deux doses) pour interrompre la circulation du virus : une personne contaminée peut infecter entre 15 et 20 personnes (par comparaison une personne grippée contamine entre 1 et 3 personnes). Le virus de la rougeole continue à circuler, même à l’intérieur d’une population bien vaccinée dans laquelle il y a peu de sujets réceptifs.

La rougeole n’est pas qu’une maladie de l’enfance : on a observé entre 2008 et 2012 une épidémie de rougeole avec plus de 23 000 cas déclarés en France sur cette période. La moitié de ces cas concernait des personnes de 15 ans et plus, dont un tiers a été hospitalisé. En effet, le risque de complications est plus fréquent dans cette tranche d’âge (ainsi que chez les nourrissons âgés de moins de 1 an).

Depuis 2011, la vaccination est donc recommandée avec deux doses pour toute personne née depuis 1980.

Courrier de l'Agence Régionale de Santé

Affiche "suis-je protégé contre la rougeole ?"

Affiche "j'ai été exposé à la rougeole, que faire ?"